Point de vue: « Joseph Kabila » exprime le « besoin d’hommes d’Etat » de la RD Congo

« Le président Joseph Kabila Kabange a exprimé mardi 18 décembre à Kinshasa le « besoin d’hommes d’Etat » de la République démocratique du Congo (RDC) dans un entretien à la presse congolaise dont il « attend la responsabilité ». »

Depuis quand un père de famille recherche un autre père, voire d’AUTRES pères de famille pour être responsable de la maison dont il est le « chef »? On aura tout vu, tout entendu ou presque. Mais en même j’ai envie de dire de sa part « Vous n’avez encore rien entendu ni vu ». Le pire est encore à venir… Le cirque sans fin de la république dite « démocratique » du Congo.

« Au Congo, on a besoin d’hommes d’Etat et pas de politiciens. L’homme d’Etat est prêt à tout faire pour la patrie, pour la nation, alors que le politicien est prêt à vendre son âme pour le pouvoir.  Le Congo a beaucoup de  problèmes, c’est vrai. Mais, il ne faut pas se moquer du Congo, parce que le réflexe de chacun de nous doit être de le défendre»,

Sauf erreur au Ghana, en Afrique du Sud, au Sénégal et ailleurs, pour ne pas citer de pays occidentaux, il y a aussi des hommes d’Etat et des POLITICIENS. Pourtant dans ces pays là on ne nage pas dans le vomit politique comme dans la très démocratique république congolaise depuis la tête du pays jusque dans ses bas-fonds.

Le chef de l’Etat congolais  a dit avoir « pris l’initiative de réunir autour » de lui les sénateurs et les députés nationaux « pour les écouter, faire passer  un message patriotique et de cohésion nationale face à la situation de l’Est du pays et de leur mission vis-à-vis de la population et de la nation ».

On dit « gouverner c’est prévoir » comprenne qui pourra cette « Initiative » de « Cohésion Nationale » à l’instar de celle qui a consisté à envoyer des soldats en République Centrafricaine sans consulter le parlement. Comme celle qui a consisté d’aller négocier à Kampala sans consultation au parlement, faire entrer les troupes rwandaise pour « combattre les FDLR » sans consulter le parlement, etc… Ben, voyons.

« Avec les sénateurs et les députés, il a fait l’historique de la situation de l’Est, de la guerre d’agression depuis février-mars qui a débuté à la suite de la décision de sanctionner quelques officiers indisciplinés au sein de l’armée qui devaient être arrêtés, tels Bosco Ntanganda et deux autres officiers. »

En effet, la crise à l’Est ne date que de Mars 2012! Pourquoi remonter plus loin? bah non messieurs. Qui oublie que nous avons des officiers « congolais » tous très biens formés, et loyaux à l’Etat et respectueux du peuple.

« Puis, il y a eu le Nord-Kivu où l’opération a débuté au mois de mai également « avec succès » à Masisi, Rutshuru et à la cité de Bunagana frontalière avec l’Ouganda et le Rwanda. « Bosco Ntaganda et Makenga sont allés à la frontière pour chercher des munitions, des armes, des recrues et un appui en hommes. »

Je répète « Bosco Ntanganda et MAkenga sont allés à la frontière » chercher des munitions, des armes, des recrues et un appui en hommes ». Donc si je comprend bien, il existe un Etat reconnu par l’ONU qui s’appelle frontière et se trouverait entre la RDC et le Rwanda. Ok, je note.

« Le Président Joseph Kabila a indiqué à la presse avoir « proposé » aux députés et sénateurs des pistes de solutions pour régler la question de l’Est, notamment « la mise sur pied d’une armée républicaine  capable de freiner et d’arrêter cette agression » à travers « l’option de recruter des jeunes au sein de notre armée ». »

La mise sur pied d’une armée « républicaine capable de… Comme me l’a dit un jour l’expert Jean-Jacques Wondo dans une de nos discussions « On ne reforme pas (créer une nouvelle armée ou du moins des troupes différentes dans leur tête et dans le corps) une arme en temps de guerre. », je m’arrête là!

Il a dit avoir « demandé » aux parlementaires de « mobiliser et de sensibiliser les jeunes », de « cerner et identifier le rôle de la communauté internationale représentée par la Monusco avec un budget de 1,2 milliard  de dollars mais incapable de résoudre le problème ».

Quels jeunes? Ceux sur qui ils ont fait tirer pendant la période électorale? Ceux qu’ils ont abandonné depuis 1996 aux agresseurs rwandais du FPR et autres groupes armés? Ceux à l’intérieur du pays qu’ils ont clochardisé? Quels jeunes? Je ne vois pas. Ah oui, ceux  qui traînent dans les rues, les fameux Kuluna et autres Bana Mura. Ben voyons!

Dans les perspectives,  Joseph Kabila, même s’il voit « la fin de la guerre », craint que « la guerre va recommencer et, peut-être, à tout moment, mais « pense qu’à court terme, il sera possible d’arrêter cette guerre ». « A moyen terme », il préconise la préparation de l’armée à affronter la prochaine guerre. « C’est une question de temps ; six mois, une année, deux années, il faut que les FARDC soient prêtes au rendez-vous de défendre la nation ».

Une armée trahit dans toutes ses opérations, une armée à qui il demande de battre en retraite lorsqu’ils ont l’avantage sur le terrain, une armée payée un salaire de misère dans des conditions sociales de misères et avec un commandement de miséreux  Une armée donc chaque plan d’action sont déjà connus du Rwanda par le biais de « taupes » pas toujours rwandandophones. Oui! Beaucoup de traîtres à la Mère Patrie sont des congolais de père et de mère!

Il entrevoit des « négociations compliquées » à Kampala  entre la délégation du gouvernement et celle du M23 qui exige qu’on touche à la Constitution. Aux patrons des médias congolais, le président Joseph Kabila a dit attendre « une presse engagée dans la cause de la nation, responsable » et qui doit « éviter les injures » débitées par leurs invités.     

je pari que les députés apprécient d’avoir été consulté à ce sujet et que Floribert Chebeya ainsi que divers journalistes assassinés depuis le « retour de la démocratie » en 1997 doivent applaudir des mains et des pieds du fond de leur tombe, pour ceux qui en ont eu une…

Circulez tout va bien en RDC, et mieux que sous le IIème république. Ben voyons!

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.