MATONGE, fermeture des commerces africains sous forme d’asbl: les élections arrivent…

« Matonge: les commerces déguisés en ASBL ont jusqu’à ce 1er mars pour se régulariser », tel est le titre d’un article que je viens de lire (pour vous) ce matin qui, je pense, va ou est déjà entrain d’en faire trembler plus d’un. Une décision prise jeudi 23 février par le collège communale de la commune d’Ixelles (arrondissement de la région Bruxelles-Capitale) avec en première ligne (comme souvent dans ce genre de cas) une élue, membre de la communauté africaine, Assita Kanko (parti MR) qui ne cesse de faire parler d’elle depuis quelques années déjà, dont récemment comme « expert es Congo » lors de l’émission d’une chaîne du nord du pays (Flandre) dont j’avais fustigé en des termes assez durs le choix stupide sur la page Facebook de De Redactie, effacé depuis: https://www.facebook.com/deredactie.be/posts/10155216626939622) lorsqu’on sait le nombre d’expert congolais que l’on a en Belgique. Passons…

A première vue, on ne peut qu’applaudir et se dire que le droit, la loi, est respecté et que les élus font leur travail de contrôle comme dans tout état organisé digne de ce nom. Oui, je connais personnellement des structures « commerciales » ou « à but lucratif » qui exerce des activités qui sortent largement du cadre du « association à but non lucratif ».Et c’est vrai que certains d’entre eux sont présents dans le Quartier Africain, appelé « Matonge » (au référence au plus important quartier commerçant de Kinshasa) depuis plusieurs années, voire une bonne décennie, pour certains. Donc, à première vue, le citoyen ou expatrié africain que je suis ne peux que féliciter l’ordre en voie d’être rétabli. Mais…

PRISE DE CONSCIENCE DE FAÇADE

De vous à moi, tout ceci est du vent et de la poudre aux yeux car on ne nous fera pas croire que c’est en 2017 que le collège communale de la commune d’Ixelles, majoritairement MR ou « entre les mains » du dit parti (oui, le parti de Louis Michel, oui le monsieur faiseur de plus au Congo très démocratique à une époque, co-inventeur de la IIIème république et sa constitution écrite à… Liège).

Car il faut se poser la question suivante, pourquoi avoir attendu autant d’année? Quels sont donc ces éléments pertinents qui ont  bien peu « faire prendre conscience » qu’il fallait faire quelque chose? Notre sœur Assita Kanko dit: « Soit par volonté de facilité ou parce qu’elles ne sont pas suffisamment au fait des conditions, certaines initiatives ne respectent pas toujours les règles en vigueur, ce qui pénalise les commerçants qui, eux, sont en ordre ».

ILS ONT PLAN DANS LA DURÉE

Quand on constate une infraction ou un manquement, laisse faire, laisser passer le temps c’est tolérer donc être complice d’une certaine manière. A moins qu’il n’y ait un autre plan derrière. Car pour les ignorants, sachez que ce même parti, le MR, et ses membres(même africains) a pour projet « ‘évacuer un max de commerces africains » des coins chic et « hype » de la commune d’Ixelles pour en faire « le Quartier des Continents » donc exit la touche Afro, l’ambiance Afro, la particularité africaine de Matonge qui disparaître aussi pour prendre un nom United Color Of Benetton ou We are The World.

On a d’un côté les socialistes et leur côté « on vous aime, on va vous couver comme des enfants » et de l’autre, les libéraux et leur côté « on aime tout le monde et personne à la fois, sauf ceux qui rapportent du fric » qui font la pluie et le beau temps. A ce stade, Ixelles est sous la coupe d’un MR qui a visiblement l’objectif de changer la figure de « sa » commune d’Ixelles pour en faire quelque chose de kitsh, chic et hyppe. Surtout avec le quartier européen par loin, les logements dont les loyers explosent de plus en plus à cause de la demande des fonctionnaires européens voulant vivre non loin du parlement européen.

POUR COMPRENDRE CE QUI SE PASSE

Matonge est un quartier convoité par un groupe de personne y voyant un opportunité de lucre importante. Un groupe de personne prêt à tout pour attirer les « riches » et évacuer les « pauvres » par des moyens légaux et « soft »en s’appuyant sur la « loi ».

Au nord, il y a le très officiel Parlement Européen, la gare de Bruxelles-Luxembourg, où débarque les fonctionnaires européens, les étudiants, les employés des différentes institutions des alentours mais aussi une gare depuis laquelle on peut se rendre à l’aéroport internationale de Bruxelles-Zaventem et celle de Brussels South de Charleroi.

Au sud, il y a le très hype quartier des « artistes » ou la combinaison entre les étangs d’Ixelles, la place Flagey rénovée et ses bar-restos « branchés ». Plus loin au sud, il y a l’Université Libre de Bruxelles et son alter égo tribal flamand La Vrij Universiteit van Brussel (VUB).

A l’ouest, vous avez la très chic avenue Louise et ses quartiers « bobo ». Pour info, la commune d’Ixelles porte une balafre cadastrale qui la coupe en deux. L’avenue Louise qui, à son 3/4 devrait se trouver sur la commune d’Ixelles, appartient à la ville de Bruxelles… Et les taxes juteuses qui vont avec. Vous avez dit argent? Comprenne qui voudra.

A l’est, il y a un ensemble de quartiers Cosi et « propres », qui se démarquent nettement d’autres coins de Bruxelles et servant de zone tampon entre « le reste de Bruxelles » et les quartiers « riches » de Bruxelles dans les communes du sud de la capitale Belqge: Uccle, Woluwé Saint Pierre, Woluwé Saint Lambert etc…

Et, au milieu de ce jolie monde digne d’un « Alice au pays rêvé du MR » vous avez une « tâche »: Matonge-La-Nègresse, Matonge-La-Noire, Matonge-L’Africaine, Matonge-La-Trop-Congolaise… Un « coin » de Bruxelles qui avait vu s’y réunir durablement les premiers congolais, très tôt au début de l’immigration des congolais mais aussi par le passage des étudiants congolais venant faire des cursus universitaires en Belgique dans les années 60, 70…

 

CE QU’ILS VEULENT FAIRE

En vérité, comme je l’ai dit plus haut, il faut effacer l’emprunte typiquement africaine de ce quartier pour en faire un pot-pourri mondialisé. En gros, en faire un quartier pour touriste où les commerces africains survivants serviront à la vitrine « Africaine » du Quartier des Continents un peu comme ces Zoos Humains, dont celui de Belgique (1955), où mes semblables étaient exposés à la curiosité des passants.

Matonge en tant qu’espace géographique africain à Bruxelles doit disparaître au profit d’un énième espace géographique touristique. Tel est selon mon analyse, que nombreux dans la communauté partage, en des termes simples et clairs de ce qui va se passer.

Car comment comprendre l’annulation des festivités de Matonge au couleur sous prétexte de violence des bandes urbaines? A quoi servent alors les forces de police de la zone d’Ixelles si lors d’une manifestation importante de plusieurs milliers de personnes elles sont absentes ou en sous nombre en sachant pertinemment que des bandes tenteront d’y semer le désordre? Ne dit-on pas que gouverner c’est prévoir? Sauf si les prévisions ont été faites en faveur d’un chaos voulu. Un autre dossier sur lequel, le MR a encore brillé par son sens de l’initiative contre un symbole de la communauté noire de Belgique.

Un autre dossier dans lequel le MR, par l’entremise d’une des nôtres, Assista Kanko (oui, encore elle…) a fait grincer des dents dans la communauté et la demande d’une place symbolique portant le nom de Patrice Lumumba en donnant comme argument boiteux:  » (…) de s’orienter vers des personnalités plus lisses et consensuelles issues d’autres parties de l’Afrique ». Il y a bien des places Salvador Allende, une avenue Simon Bolivar, etc… le tout à Bruxelles. En quoi Lumumba serait une personnalité moins lisse? Ceux qui savent y verront la main des descendants d’anciens colons et rancuniers de l’époque du Congo-Belge n’ayant toujours pas digéré, 67 ans après, la lutte ayant permis à mon peuple de s’affranchir (partiellement) des vampires, des trolls et autres loups-garous du pays de la Gaufre de Liège. Vous avez dit rancune? Comprenne qu voudra…Passons.

DÉPLACEZ MOI CES NÈGRES!

C’est la première phrase qui me vient à l’esprit, où comment chasser une communauté avec le sourire en brandissant un article de loi ou autre décret communal forçant les « illégaux » à se mettre en règle en TROIS JOURS OUVRABLES! Si gouverner c’est prévoir, pourquoi ne pas avoir entamer cette procédure il y a une année ou au moins un mois pour donner du temps à ses responsables d’asbl dont beaucoup ne sont pas des experts en procédure administrative? Non! La volonté ici est clairement préméditée et planifiée de:

1- Prendre court, mettre sous pression, faire paniquer.

2- Forcer à se mettre en règle, qu’importe si il y a faillite après

3- Déplacer les « asbl » vers d’autres communes « pauvres », les exiler de force.

4- Dégager de l’espace pour d’autres commerces plus « mondialisés ».

5- Fragmenter définitivement la communauté noire.

Je vous le dit sans détour, le MR (et sans doute d’autres partis sur d’autres dossiers) agit contre la communauté africaine mais en accord avec les lois du pays. Le problème n’est pas la loi qui souvent est bonne mais son application parfois aléatoire en fonction des agenda par les hommes, et dans le cas d’espace, une des nôtres afin de ne pas donner l’impression qu’il y a du racisme derrière. Une stratégie bien pensée et celle qu ne souffre d’aucun défaut lors de son exécution et que même ses adversaires (les autres partis belges) applaudissent en coulisse.

QUE FAIRE FACE AUX VAMPIRES?

Il y a quelques temps, je l’avais posté sur ma page Facebook, j’ai fait savoir que la communauté africaine ou noire devrait s’organiser politiquement pour peser sur le plan local, dans les communes ou villes où elle est fortement établie. Car, certes, il est question de pouvoir économique mais sans un pouvoir politique capable de protéger les intérêts économiques d’un communauté, les africains (noirs) de Belgique seront ou sont déjà comme un monsieur ou une madame bien vêtu sous une pluie battante et un vent fort en plein mois de février.

Il faut à notre communauté un parti régionalisé, un en Flandre et un autre en Wallonie-Bruxelles et dont les objectifs seraient la défense des droits et des intérêts économiques de la communauté africaine (noire) dans absolument tous les dossiers où ils sont concernés.

Je ne dis pas qu’il faut quitter les autres partis, non! Je suis un homme pragmatique et éclairé. Il nous faut des relais dans tous les partis mais avec une élite politique dans des petits partis qui pourraient s’allier à de grands partis en fonction des dossiers ou législatures. Ainsi, lors des élections, ce ou ces partis là auront pour tâche de convaincre la communauté à les placer dans les postes à responsabilités dans les conseils communautés, à des postes d’échevins si possible pour que la communauté soit entendue ET comprise par le monde.

Il n’est pas question pour ces partis de viser un ministère, je dirai même, par prudence il faudrait les refuser afin de ne peser que sur le plan local. Une fois la communauté renforcée localement avec des mécanismes forts de défense de ses intérêts, ses biens et des personnes, là seulement, oui, pourquoi pas accepter un ministère sur la plan régional pas national car d’autres pièges sont à éviter à ce niveau là.

Je donne rendez-vous à la communauté africaine (noire) en fin d’année 2017 e début 2018 pour reparler de toutes ces choses car « l’Homme blanc ne fait rien pour rien », et beaucoup de ceux qui sont déjà éveillés au sein de la communauté africaine le savent, beaucoup de choses faites ou dites depuis fin 2016 n’ont pour objectif que de séduire et préparer les esprits aux élections de 2018 et 2019 en Belgique. Nous ne sommes pas une génération de dupe manipulable à souhait, sauf quelques exceptions comme on peut en voir au MR et ailleurs… Nous observons, nous prenons des notes, nous retenons tout ce qui est dit et… Nous demanderons des comptes avant les élections pour mieux sanctionner certains qui se croient déjà arriver et élever d’autres parmi nous qui méritent bien plus le titre de « représentant » de la communauté noire. Les loups et louves déguisés en brebis n’ont qu’à bien se tenir au jupe de leurs maîtres « blancs », ils risquent de ne pas reconnaître leur communauté lors des élections à venir.

A suivre…

 

Comments
  • EBOX
    Répondre

    C’est la conséquence du fais que les congolais ,la plus grande communauté noire africaine n’ont plus des représentants politiques dans le gouvernement à tous les niveaux à cause des sabotages des combattants,des multiplications des candidature et de manque d’union communautaire. .

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.