#BlackLivesMatter: aspect visible de la négrophobie dans le monde

Beaucoup font une fixation sur le hashtag #blacklivesmatter, reprochant à certains activistes de ne s’intéresser qu’à ce qui se passe aux USA. Ce qui est une hérésie morale et une connerie intellectuelle sans nom car la lutte actuelle des afro-américains n’est que la somme ou la suite de ce qui s’y passe depuis que les euro-américains y ont introduit l’homme noir comme on introduit un bovin à l’abattoir avant de le tuer et manger sa viande.

Il y en a même en Belgique qui se permettent de nous prendre à partie sur leur profil facebook, reprochant aux activistes que nous sommes de ne pas nous intéresser aux injustices et violences policiers en Belgique. comme je l’ai dit à monsieur Yassine Boubout en commentaire sur sa publication du 10/07/2016, qu’il a vite fait de modifier en retirant la mention « Shame on you » à notre sujet pour avoir initié la manifestation #blacklivesmatter à Bruxelles ce 15/07/2016 à Bruxelles, que nous n’avons aucune leçon à recevoir de QUI QUE CE SOIT sur notre manière de mener ou de diriger notre lutte surtout lorsque l’on sait qu’il n’y a jamais eu de prise de position publique, de manifestation de la communauté arabe de Belgique sur les actes et crimes négrophobes dans le monde arabe: hommes et femmes noirs battus, humiliés, tués, en pleine rue.

Non! PERSONNE n’a a nous donner de leçon, ni nous dire quoi faire, comment, faire ni comment penser. La légitimité à nous conseiller personne ne l’a. Nos « conseillers » snot d’abord nos aînés, nos anciens qui eux aussi vivent et subissent ce que nosu vivons et subissont car parmi eux tous ne sont pas légitimes non plus. Trop de larbins qui cherchent à plaire à l’occident par la tyrannie du confort.

La raison pour laquelle nous nous levons en Belgique est la même pour laquelle d’autres se sont levés et ont été assassinés à soweto, hmiliés ou tués en Inde, combattu en Ethiopie à Adwa, combattu au Dahomey contre la France, combattus et morts en Afrique centrale contre la pénétration des belges, combattus et morts au royaume Kongo mais aussi Loango, au Mozambic avec le FRELIMO, avec le SWAPO, au Kameroun avec l’UPC du héros et martyr Um Nyobe, Moumié, au Zimbabwe (ex-Rhodésie), en Zambie, en Haïti contre la France, sur le continent africain contre l’esclavage, dans les bateaux négriers contre la traite, en Irak avec la révolte des Zanj contre les esclavagistes et négrophobes arabes, dans le Sud raciste américains et partout où l’homme noir est méprisé comme en West Papouasie où des noirs sont massacrés par les indonésiens, sur les ïles Andaman où des noirs, premier habitant d’Asie et descendants des premiers hommes ayant quitté Katiopa (Afrique) pour l’Asie et l’Australie, sont humiliés, violentés et exclus par les « blancs » indiens,… Je pourrai citer aussi la lutte des noirs « aborigènes » d’australie, la négrophobie d’état en France où mes frères de la Bridage anti Négrophobie ne cesse de rappeler à la France sont paradigme racistes et négrophobes.

All Lives Matter? Oui, sans aucun doute mais surtout pas celles des noirs et de’autres « minorités » aux USA comme le dit un africain-américain. tout ç pour dire que notre lutte pour la Vie des Nôtres ne date pas d’hier et n’a pas non plus commencée il y a quelques années aux USA. Non, notre lutte a commencé à Katiopa (Afrique) et s’est exportée partout là où l’homme noir s’est installé avant l’arrivé des caucasiens ou peuples à peau « blanche », ainsi que là où ces mêmes gens à peau « blanche » nous ont emmené de force comme des animaux au nom d’une idéologie capitaliste et d’une religion pronant la suprématie des descendants d’Arbaham, Isaac et Jacob.

L’Homme Noir, le Kamite, est en lutte constante depuis plus de 500 ans. Une lutte faite de victoires et de défaites militaires mais ceux qui ont voulu nous détruire n’ont pu détruire l’essence de ce que nous sommes car la mémoire se transmet dans les gênes et par l’Esprit. Ainsi nous sommes assurés que, de notre côté, il y aura toujours la transmission de cette flamme, de cette combativité à resister.

Je l’ai dit sur ma page Facebook: « Un flic tue mon fils et vous pensez que je vais aller pleurer devant les médias? » Il existe des moyens non mortels d’appréhender un nidividu sans lui arracher la vie, sauf lorsque dans la tête on a été programmé à agir de la sorte contre les personnes différentes de soi. Alors le recours à la force létale, la legitime défense, sera à l’ordre du jour. tout être humain porte dans ses gênes cette violence. Malheur à ceux qui croient en a voir seul le droit parce que « blanc ».

La presse « blanche » en Europe s’est empressée à en parler, allant jusqu’à titrer « 5 policiers morts, 11 ophelins », tout en s’en foutant royalement de ces noirs abattus par la police « blanche » américaine et ayant laissé derrière eux aussi des enfants. Franchement, je m’en étonne plus car je sais ce à quoi nous avons affaire. Je sais qu’elle système nous avons en face de nous. Ils sont allés jusqu’à couper la parole à leur président noir qui s’exprimait sur le sens profond que le #blacklivesmatter a pour les noirs juste au moment où il allait dire une chose interessante. Mais çà aucun meRdia occidental ne va en parler.

Je terminerai par rendre un grand hommage à un héro noir et martyr des temps modernes (j’en ai rien à faire de l’avis de ceux qui pensent qu’il ne l’est pas) : le guerrier Micah Xavier Johnson qui contrairement aux siens pronant l’amour des bisounours, le vivre ensemble puerile que prône ceux vaincus idéologiquement et désireux de plaire à leurs oppresseurs. A 25 ans, sont acte nous enseigne qu’un moment, il faut retourner la violence contre les institutions qui l’ont déployer contre nous afin de faire savoir que la lutte ne sera pas seulement de faire des manifestations et des boycottes mais que nosu pouvons aussi prendre les armes et en faire usage si et quand cela l’exigera.

« Qui vit par l’épée, périra par l’épée… » Certains périront en assassins, d’autres en guerriers mais tout dépendra du point de vue et du camp dans lequel on se trouve. Mais dans cette connerie, l’Histoire retiendra que l’Homme Noir n’est allé agressé personne mais qu’on est venu l’agresser chez lui, tuer ses enfants, violer sa femme, piller sa terre et faire de lui l’esclave du monde. Mais tout ceci va bientôt se terminer. Un nouveau paradigme est en route. Malheur à ceux qui se mettront en travers de son chemin.

The Gods are coming back…

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.